Bilharziose génitale chez la femme : atlas de poche pour les professionnels de la santé.

17 April 17

La bilharziose ou schistosomiase humaine demeure un problème de santé publique important dans de nombreuses zones tropicales. Au moins 261 millions de personnes nécessitent un traitement pour la schistosomiase et jusqu’à 659 millions de personnes sont à risque.

La bilharziose génitale féminine (BGF) est une manifestation principalement due à l’infection par Schistosoma haematobium. Étant donné la nature des signes et des symptômes de la BGF, les femmes ont tendance à se rapprocher des services de santé avec des plaintes de stérilité ou de symptômes d’infections sexuellement transmissibles. Les cliniciens ne sont généralement pas au courant de la BGF parcequ’ellen’est pas décrite dans les manuels médicaux ou les programmes de soins infirmiers dans aucun des pays où la schistosomiase est endémique. Les diagnosticsde laboratoire sont insuffisants. En conséquence, chez les femmesen âge de procréer vivant dans des régions endémiques à S.haematobium, la BGF demeure très répandue et sous-diagnostiquée en raison d’un faible indice de suspicion parmi les professionnels de la santé. Un indice élevé de suspicion permettra un diagnostic de BGF et d’éviter une chirurgie radicale inutile et undiagnostic erroné d’infections sexuellement transmissibles. Cet atlas de poche de la bilharziose génitale féminine a été élaboré comme une aide visuelle pour sensibiliser sur l’infection et faciliter le diagnostic clinique par les professionnels de santé travaillant dans des environnements à faibles ressources, en particulier dans les zones rurales où la bilharziose est endémique.

Lissez plus ici.

 

Female Genital Schistosomiasis WHO